« Je suis mille possibles en moi » (A. Gide)
  • Accueil
  • > etude
  • > À lire : Le Sens littéraire de l’humour (Jean-Marc Moura, PUF, 2010)

À lire : Le Sens littéraire de l’humour (Jean-Marc Moura, PUF, 2010)
24 mars, 2010, 12:15
Classé dans : etude,humour,lieux de culture,litterature,reflexion

Présentation de l’éditeur :

Y a-t-il une notion plus galvaudée que celle d’humour ? Tout le monde voudrait en avoir mais personne ne sait exactement en quoi il consiste. Le phénomène a suscité d’innombrables travaux en philosophie et dans la plupart des sciences humaines, sans que l’on s’accorde sur ce phénomène particulièrement déroutant. Le domaine littéraire est en l’occurrence particulièrement intéressant, car il existe un ensemble d’oeuvres majeures assez unanimement reconnues comme représentatives de l’humour occidental. À partir de la relecture de ces oeuvres, le livre pose au fond deux questions : qu’entendre exactement par humour en littérature et par quels moyens un texte réussit-il à nous faire sourire ?

Caractérisé par une ambivalence foncière, l’humour littéraire manipule les discours, traverse les genres, recourt à la plupart des procédés rhétoriques et cultive n’importe quelle thématique, pour engendrer chez le lecteur un sourire qui se distingue clairement de l’ordre plus général du comique ou de la satire. Cet art de faire coexister les éléments textuels les plus contradictoires relève d’une poétique dont l’auteur met en évidence les grandes procédures.

Au carrefour de l’histoire des idées et des études littéraires et culturelles, cet ouvrage, qui s’appuie sur de nombreux travaux tant passés que récents (souvent non encore traduits en français), développe des analyses plongeant dans le meilleur des lettres occidentales et redécouvre ainsi le lien primaire unissant texte littéraire et sourire humoristique.

NB de N.G. : On peut s’attarder particulièrement sur la troisième partie :

LE SENS SOURIANT DE L’EXCENTRICITÉ HUMAINE

I. Dispositions de l’humour : Le moi parodié La synthèse contradictoire L’inconsistance

II. Le sourire de la littérature

Jean-Marc Moura, professeur de littérature à l’Université de Paris Ouest, est notamment l’auteur de Littératures francophones et théorie post-coloniale, L’Europe littéraire et l’ailleurs (PUF, 1998), et La Littérature des lointains. Histoire de l’exotisme européen au XXe siècle (PUF, rééd. « Quadrige » 2007), (Champion, 1998).


2 commentaires
Laisser un commentaire

  1. rabekoto honoré

    Chère Nivoelisoa
    Tu m’instruis encore là avec  » Humour  »
    Je vais lire cet ouvrage . Par le temps qui court , le rire , le sourire ,l ‘Humour semblent être un PPN sussi ( Produits de premières nécessités comme le riz …) ..J’ai lu quelque part que Virginia Woolf avait écrit dans sa pièce  » Qui a peur de Virginia Woolf  » Toute dictature n’admet aucun sens de l ‘ Humour  » …Sans politique aucune bien sûr bien sûr …juste une reminiscence de mes lectures de jeunesse
    Bonne journée
    bekoto

  2. Nivoelisoa GALIBERT

    Cher Bekoto,
    Il est vrai que rien ne prête vraiment à rire quant à la situation au pays. Pour ma part, je suis tellement désabusée que je refuse de consulter les quotidiens en ligne après ma gym du matin, ainsi que je le faisais très régulièrement jusqu’ici. Mon désespoir : la diaspora s’y met aussi à refuser d’avancer. Il y a jeudi à Paris 7 une journée consacrée à une défunte, Jeannine Ramamonjisoa (une ancienne collègue sociologue) que personne (sauf toi peut-être) ne lisait de son vivant. Et pendant ce temps, les vivants visibles comme toi s’interrogent sur l’humour dont ils ont perdu le sens.
    J’ai rencontré l’auteur,Jean-Marc Moura, un homme délicieux, discutant à la séance de DMPL : salle bien remplie, étudiants avancés et quelques Vazaha nostalgiques, et seulement deux Malgaches : une jeune femme qui a tenu à dire publiquement qu’elle l’était, malgache, et moi, qui ne le suis plus qu’à moitié depuis plus de 15 ans maintenant.
    Dis-moi ce qui dérange les Malgaches dans DMPL ? Que je ne pratique pas la langue de bois traditionnelle en relevant tout, y compris les exactions des Gasy ambony, avec ou sans la complicité des étrangers ? Parce que moi j’ai croulé sous les compliments ce soir-là, et Jean-Marc Moura m’encourage clairement à continuer.
    Bises continento-insulaires.
    Bonne semaine, Bekoto



Laisser un commentaire

Mundus Antiquitatis |
2008: Sur les chemins du su... |
Ben & Marion's Australi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CanadaBlog
| Tafraout - Circuits Excursi...
| almimi